RÉUTILISER


Le fondement de la société de consommation trouve aujourd’hui ses limites face aux défis environnementaux, d’emploi et d'augmentation de la population mondiale qui devrait progresser de 43% entre 2012 et 2100. 

Nos prélèvements sur les ressources naturelles dépassent déjà largement la biocapacité de la terre, c’est-à-dire sa capacité à régénérer les ressources renouvelables, à fournir des ressources non renouvelables et à absorber les déchets.

Notre pays possède un gisement formidable d'initiatives de proximité permettant d'accélérer la transition énergétique, de développer de nouvelles filières alimentaires, d'ouvrir de nouvelles perspectives industrielles.

Le réemploi permet ainsi de réutiliser, après réparation ou non, des objets initialement destinés à être jetés. L’objectif est de prolonger la durée de vie de ces objets et donc de conserver leur énergie grise (énergie nécessaire à leur fabrication).

1- Le réemploi    Publié le juillet 17, 2013   par annelaureben

 09/01/2017 Porteur d'un projet de réemploi ? Zero Waste France éclaircit vos obligations juridiques

Zero Waste France publie une FAQ abordant les questions juridiques fondamentales pour le développement d'un projet de réemploi 

Le réemploi est l’opération par laquelle un produit est donné ou vendu par son propriétaire initial à un tiers qui, a priori lui donnera une seconde vie. Le produit garde son statut de produit et ne devient à aucun moment un déchet. Il s’agit d’une composante de la prévention des déchets. Ces dernière années, de nombreuses associations se créent dans le but de récupérer les objets réutilisables destinés à être jetés. Dans la société de consommation dans laquelle nous vivons, la durée de vie des objet à tendance à diminuer à tel point que trop de choses se retrouvent dans nos poubelles alors qu’elles auraient pu servir à des personnes dans le besoin.

Les définitions de l’économie du partage

On observe des définitions plus ou moins inclusive selon qu’elles : 

  • se concentrent sur le partage de biens matériels 
  • intègrent les échanges de services et de biens immobiliers
  • voire le partage de nourriture et l’habitat partagé
  • si ce n’est le partage de tous les « communs » via des coopératives, des services publics, de la démocratie participative, etc


Par ailleurs, les définitions peuvent être plus ou moins larges, acceptant ou non :

  • les modèles « anciens » qui ont un recours limité au numérique, alors même que la frontière est mince et mouvante 
  • les modèles en B2C : si Botsman n’exclut pas ces initiatives, pour d’autres – attachés à l’idée de « pouvoir d’agir » des individus – seules les pratiques entre particuliers relèvent de l’économie du partage ;
  • l’échange monétaire ou marchand : l’enrichissement personnel empêche pour certains le partage et seules les pratiques non monétarisées mériteraient d’y être associées, ou les pratiques monétarisées gérées par des structures dont l’objectif prioritaire n’est pas le profit, comme les associations.


Réutiliser un objet permet de :

- limiter l’exploitation des ressources naturelles liées à la fabrication d’un produit neuf

- limiter l’impact environnemental lié à son traitement (pollution, émission de GES)

- développer la solidarité autour des objets d’occasion

Valoriser les activités de la réparation, du réemploi, de la location

http://www.optigede.ademe.fr/sites/default/files/fichiers/RP-A4.pdf

Cibles

Deux types de cibles sont visés : Les métiers « de service » qui seront valorisées : artisans de la

réparation (informatique, hi-fi et électroménager, luthier, rempailleur de chaises, réparateur de vélo, cordonnerie, retouche couture), associations du réemploi (Emmaüs, Envie, Ressourceries, Le Relais,...), commerces du réemploi (friperie, téléphonie, ...), entreprises de location et sites internet (Le bon coin, Ebay, ...).

Les utilisateurs (grand public, collectivités, entreprises) qui seront informées.

Objectifs

Promouvoir la réparation, le réemploi et la location a pour objectif de :

Réduire les déchets à tous les niveaux (au sein des entreprises, des ménages, des collectivités...).

Soutenir l’activité économique. Proposer de nouveaux services aux entreprises.

Pour mobiliser les métiers “de service”

Identification et cartographie des acteurs sur le territoire (issues diagnostic de territoire).

Montage de partenariats avec les relais tels que la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, les organisations professionnelles, les syndicats professionnels (ex : des cordonniers) et les collectivités.

Rencontre et information des professionnels sur l’intérêt de leurs services pour la prévention des déchets.

Recensement des pratiques en vue de communication (annuaire). Engagement collectif dans une démarche d’amélioration continue.

Pour mobiliser les utilisateurs

Mettre en place un dispositif d’information et de sensibilisation autour de ces pratiques :

• sous forme de communication: guide du réparateur/du réemploi (manuel ADEME pour leur réalisation), affichage, presse, artisans témoins, vide grenier, marché, répertoire (Carte OuVerte)...

• sous forme d’animation locale : journée de la réparation, témoignages, conférences, concours, animation scolaire ou artistique, stand, exposition, etc.

Inciter au passage à l’acte (engagement collectif, soutien financier, accompagnement).

NB : Les services (location et maintenance) sont fortement créateurs d’emplois locaux, durables, non délocalisables, basés sur la réparation et le recyclage des produits.

Pour n’en citer que quelques unes, voici une petite liste de ces associations: (cf: ressourceries)

Ressourcerie 2mains

-Collecterie

Neptune

Cyclofficine: atelier vélo coopératif en Ile-de-France

2- La réutilisation 

La réutilisation est une opération qui s’amorce lorsqu’un propriétaire d’un bien usagé s’en défait sans le remettre directement à une structure dont l’objet est le réemploi. Il va déposer son bien usagé dans une borne d'apport volontaire, par exemple, ou dans les déchèteries (hors zone de réemploi). Le bien usagé prend alors un statut de déchet. Il subit ensuite une opération de traitement des déchets appelée « préparation en vue de la réutilisation », lui permettant de retrouver son statut de produit. Il peut alors bénéficier à un détenteur qui lui donnera une seconde vie.
À noter que les structures ayant pour activité la réutilisation relèvent de la réglementation des ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement) au titre des déchets qu’elles gèrent.


Il existe dans la réglementation européenne et dans la réglementation française, à travers la mise en place des dispositifs de responsabilité élargie des producteurs (REP), des objectifs chiffrés de réutilisation pour les déchets d’équipements électriques et électroniques, les déchets d’éléments d’ameublement et les véhicules hors d’usage.

Les acteurs du réemploi et de la réutilisation

  • les acteurs dont l’activité première est le réemploi et/ou la réutilisation :
    • les structures de l’ESS, telles que le réseau Emmaüs, Envie ou le Réseau des Ressourceries,
    • Les structures de l’occasion, telles que les sites Internet de mise en relation vendeurs/acheteurs, les revendeurs, les vide-greniers et brocantes, les dépôts-ventes et les journaux de petites annonces.
  • les acteurs publics qui soutiennent le développement des activités de réemploi et des acteurs territoriaux, telles que les collectivités dans le cadre des plans et programmes de prévention des déchets ;
  • les acteurs qui s’inscrivent dans le dispositif de REP (éco-organismes, fabricants, importateurs, distributeurs) ;
  • les consommateurs, contribuant au développement des pratiques du réemploi et de la réutilisation.

Mis à jour le 24/06/2014

© Ademe

3 - L'économie circulaire 

L'économie circulaire est un système de production, d’échanges et de partage permettant le progrès social, la préservation du capital naturel et la durabilité économique. Il permet un découplage entre croissance économique et épuisement des ressources naturelles. Ce modèle met notamment l'accent sur de nouveaux modes d'utilisation et consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits et services, la réutilisation et le recyclage des composants.   Economie circulaire


 ✪                                                             Réduire  Réutiliser  Recycler                                                              ✪ 

ACCUEIL             ACTUALITES              DOSSIERS  THEMATIQUES             OZD Melun                              J’AGIS 

Agenda               Le TOP 5                        Zéro déchet                     Gestion des déchets                 Je m'informe

Le dossier         Actus Déchets                 Réduire                           Actus 77 - IdF                           Je soutiens

                        Actus Alternatives           Réutiliser                         Association                              Je me mobilise

                        Actus Outremer              Recycler                          Mouvement Zero Waste   

                        


GLOSSAIRE                                                          Contact   I   Plan du site   Infolettre                                        © OZD-Melun 2013  ☆