RÉDUIRE


❏ En choisissant des produits avec moins d’emballage, on peut réduire ses déchets de 26 kg par personne et par an.

❏ En faisant du compost on peut réduire ses déchets de 40 kg par personne et par an.

❏ En achetant des eco-recharges, on peut réduire ses déchets de 1 kg par personne et par an.

❏ En faisant un peu attention, chacun de nous peut facilement éviter ce gaspillage et nous éviter de plus des dépenses inutiles.

plus d'infos : http://www.reduisonsnosdechets.fr/

☆ Comment réduire ? - Le meilleur des déchets est celui que l’on ne produit pas -

 Allonger les durées de garantie légale des produits dans l’ensemble des secteurs industriels.

• Planifier des taux croissants de réemploi des pièces détachées et de recyclabilité, et favoriser l’usage de produits recyclables.

Limiter la publicité (taille et emplacements publicitaires, « stop pub » sur les boîtes aux lettres).

Favoriser l’usage plutôt que la possession, par l’encouragement des pratiques comme la location, le prêt ou la mutualisation.

Interdire le suremballage et bannir les emballages non recyclables.

Intégrer la collecte et la gestion des déchets dans les projets d’urbanisme.

• Communiquer sur le logo « Triman », qui informe le consommateur sur la recyclabilité des produits qu’il achète et l’aide au moment du geste de tri.

•Financer la Recherche & Développement sur la réparabilité des biens de consommation.

• Introduire de vrais objectifs de prévention dans les dispositifs de responsabilité élargie du producteur (REP), afin d’inciter réellement les entreprises à ne pas générer de déchets.

☆ Pourquoi réduire la quantité de déchets ? 

Malgré le développement de nombreuses infrastructures, le risque de manquer d'installations de traitement des déchets augmente et nombre de départements rencontrent des difficultés croissantes pour gérer leurs déchets. Le traitement des déchets ménagers représente un coût financier très lourd.

DEEE : l'obsolescence programmée prise en compte dans l'éco-contribution

Les éco-organismes doivent encourager et accompagner les démarches d'éco-conception des EEE ménagers, "notamment en termes de réduction des substances à risques pour l'environnement et la santé qu'ils contiennent, d'optimisation de l'utilisation des matières premières, d'augmentation de la durée de vie des équipements, de facilitation de leur réparation ultérieure et de leur réemploi, et d'augmentation de leur potentiel de recyclage et de valorisation".

Pour cela, les contributions seront modulées de manière à prendre en compte les impacts environnementaux liés à la fin de vie des EEE. "Ces critères de modulation sont liés à la réparabilité et au réemploi, à la dépollution, à la recyclabilité des EEE ménagers ou, dans la mesure où un lien avec la prévention de la production de déchets peut être établi, à la durée de vie des EEE ménagers". Au moins un critère doit être pris en compte dans le calcul de la contribution.Pour les réfrigérateurs et congélateurs par exemple, la présence de fluide frigorigène au pouvoir de réchauffement supérieur à 15, la non mise à disposition d'une documentation technique auprès des réparateurs habilités électriquement ou la non disponibilité des pièces détachées indispensables à l'utilisation de l'équipement entraînera une augmentation de la contribution de 20%. Pour les tablettes et téléphones, l'absence de mises à jour logicielles, compatibles entre elles, indispensables au fonctionnement essentiel de l'appareil entraînera un doublement de la contribution.

Au contraire, pour un lave-linge, la mise à disposition des pièces indispensables à l'utilisation de l'équipement pendant onze ans entraînera une baisse de 20% de la contribution.Au-delà de la prévention, la directive européenne fixe de nouveaux objectifs de collecte pour les DEEE ménagers : celle-ci devra atteindre, en 2016, 45% du poids moyen des EEE mis sur le marché les trois dernières années (soit l'équivalent de 10 kg/hab /an en France) et, en 2019, 65% du poids moyen, soit 14 kg/hab/an (ou 85% des DEEE produits en poids).

Sophie Fabrégat© Actu-Environnement Juillet 2014

Ce coût comprend, la collecte, l'acheminement, le recyclage, l’élimination ou l’enfouissement des déchets dans des centres spécialisés. L'implantation de nouveaux centres reste nécessaire pour absorber le surplus de nos déchets, mais rencontre de fortes réticences dans la population.

 Réduire les déchets ménagers représente une importante source d'économies de matières premières. Les emballages, mais aussi les produits à usage unique ou les gadgets multiples que nous consommons en masse sont souvent issus du pétrole. Les minerais précieux qui se trouvent au cœur de nos appareils hi-fi ou informatiques sont autant de ressources épuisables qu'il faut gérer avec soin. Les ressources renouvelables sont également disponibles en quantité limitée.  La réduction des déchets permet d’éviter le gaspillage de l’ensemble des ressources naturelles.


390 kilos de déchets !

C’est ce qu’un Français produit chaque année en ordures ménagères et assimilées (ordures ménagères résiduelles + collectes sélectives). 

590 kilos en ajoutant les 200 kilos que chaque Français dépose en moyenne en déchèteries.

 

La réduction des ordures ménagères représente un enjeu clé en termes d'environnement, de santé et d'économie. La réduction des déchets permet de limiter la consommation de ressources renouvelables et non renouvelables, de limiter les rejets de gaz à effet de serre (GES), de s’inscrire dans la cohérence des politiques de l’UE... 

Les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) générées par nos ordures ménagères peuvent être réduites, notamment par la mise en place d’actions de prévention. Cependant, toutes les actions ne sont pas homogènes d’un point de vue climat.


La prévention : exemple du gaspillage alimentaire

Chaque français jette en moyenne 7 kg de produits alimentaires encore sous emballages non consommés par an. Ces déchets pourraient être totalement supprimés puisque les consommateurs n’en ont pas l’usage.

Éviter le gaspillage alimentaire permet de réduire son impact sur le climat de 33 kg eq CO2/hab en Île-de-France (31 kg eq CO2/hab pour la production et la consommation du produit, et 2 kg eq CO2/hab pour la gestion du déchet alimentaire).

Le réemploi et la réutilisation : exemple du jean

Une étude réalisée par l’ADEME et Bio Intelligence

Service montre que porter un jean génère 44 g eq

CO /jour. Réduire cet impact n’est pas facile car le

pantalon qui a été acheté a déjà émis d’importantes quantités de CO2 pour sa production. Une fois utilisé, le consommateur a pourtant la possibilité d’allonger la durée de vie du jean pour réduire son impact carbone.

Donner une 2ème vie à son pantalon permet de réduire son impact sur le climat de 5 % à 29 %.

Le recyclage matière : pour un meilleur tri à la source

Près de 80 kg/hab/an d’emballages et de papiers sont jetés en mélange dans la « poubelle grise » alors qu’ils pourraient être triés et recyclés. La production de ces déchets a contribué à émettre beaucoup de CO2, et le tri pourrait permettre d’en économiser une partie.

Vers une « hiérarchie carbone » ?

La hiérarchie européenne de gestion des déchets peut aussi être considérée comme une hiérarchie carbone.

La prévention (évitement du produit) arrive en tête puisqu’elle n’émet aucune émission. Viennent ensuite le réemploi et la réutilisation (allongement de la durée de vie du produit) puis le recyclage matière qui préserve une partie du contenu carbone du déchet. La valorisation énergétique arrive après puisqu’elle utilise le contenu carbone du déchet sans le préserver. L’enfouissement enfin émet peu de CO2 lorsque le biogaz est capté, mais consiste à stocker du carbone qui ne sera ni récupéré ni valorisé entièrement.

Source : ORDIF / Publication ORDIF : L’impact carbone des ordures ménagères et assimilés / Site ORDIF : Fiche environnement

Au niveau local la réduction des déchets permet de limiter le recours à l’incinération ou à l’enfouissement, de maîtriser les coûts...





 ✪                                                                               Réduire  Réutiliser  Recycler                                                                           ✪ 

  ACCUEIL             ACTUALITES              DOSSIERS  THEMATIQUES                       OZD Melun                                          J’AGIS 

  Agenda                   Le TOP 5                       Zéro déchet                     Gestion des déchets                   Je m'informe

  Le dossier         Actus Déchets                 Réduire                           Actus 77 - IdF                           Je soutiens

                          Actus Alternatives           Réutiliser                        Association                              Je me mobilise

                          Actus Outremer              Recycler                         Mouvement Zero Waste   

                        


GLOSSAIRE                                                          Contact   I   Plan du site   Infolettre                                        © OZD-Melun 2013  ☆