Infolettre n°26 : Halte à l’incinération Février 2017

      ★ Dossier du mois : Halte à l’incinération ! Pas de reconstruction de l’incinérateur d'Ivry  ★      

      L’Union européenne,  dans une communication officielle de janvier2017 (texte en anglais) et alors que plusieurs directives européennes portant sur l’économie circulaire sont en révision, réaffirme sa vision de la gestion des déchets. Selon elle, cette gestion doit désormais se focaliser sur les premiers échelons de la « hiérarchie des modes de traitement » qui guide les priorités dans la prise en charge des déchets, c’est-à-dire 

- la prévention (consistant à éviter de produire des déchets), - la réutilisation et  le recyclage des déchets. 

la Commission reconnaît les risques de surcapacité d’incinération, et souligne que ce scénario peut créer des blocages structurels à la réduction progressive des déchets à éliminer. Le raisonnement est simple : l’argent investi pour  construire un incinérateur ne peut être alloué aux politiques de prévention.  De plus, une fois construite, l’usine a besoin de déchets pour fonctionner à plein régime pendant plusieurs dizaine d’année. Une réalité qui peut sérieusement ralentir les velléités de certaines territoires à réduire les déchets et améliorer le recyclage.

Les conclusions de la Commission sont sans appel. Elle préconise aux Etats membres de:
- supprimer les aides publiques à l'incinération des déchets
- accroître les taxes pesant sur ces usines (ce que la France a récemment renoncé à faire),
- et réorienter les financements publics vers des projets tendant vraiment à une économie circulaire.
En conclusion, elle appelle les Etats à instaurer un moratoire sur la construction de nouvelles usines d’incinération. ZEROWASTE

Or la réglementation française intègre les orientations européennes. Mais le 26 janvier, le Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères (Syctom) de l'agglomération parisienne a adopté un avenant au marché relatif au remplacement de l'incinérateur d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Cet avenant permet le lancement du projet, alors qu’il existe un scénario alternatif pour se passer du chauffage urbain issu de l’incinérateur : le plan B'OM

 Lire la suite...

➨  le TOP 5

Les cinq faits marquants du mois

① Une nouvelle filière pour le recyclage de l'aluminium

Dosettes de café, capsules de bouteille... Tous les petits objets en aluminium vont bientôt pouvoir être mis dans la poubelle de recyclage. Une nouvelle filière a été créée à cet effet. Pour l'instant, 5 millions de Français peuvent le faire, en Île-de-France (sauf Paris), tout le sud de la France et la Bretagne à partir de janvier. Après une première phase de modernisation de 12 centres de tri, le projet Métal voit plus loin pour que 10 millions d'habitants puissent recycler leurs emballages en aluminium en 2017.

 ➠  En savoir plus 

 Des pesticides dans nos tisanes  Mardi 17 janvier, l'association de consommateurs allemande Warentest a publié dans son journal les pré-résultats de tests effectués sur un lot de camomille et émis un avis d'alerte dû à une concentration importante d'alcaloïdes pyrrolizidiniques. Cette substance est considérée comme cancérigène et peut provoquer des intoxications hépatiques. Les alcaloïdes ne sont pas nocifs dès lors qu'une personne adulte de 60 kilos en consomme 0,42 microgramme/jour. Or d'après Warentest, un seul sachet de camomille contient 161 microgrammes, soit 380 fois plus que la dose à partir de laquelle cette substance pourrait être nocive sur la santé.

 ➠  En savoir plus 

③ Le papier écolo qui s’imprime à la lumière UV

Des chimistes viennent de mettre au point un nouveau type de papier, imprimable à la lumière ultraviolette et qui ne consomme pas d'encre. Effaçable et réinscriptible, il pourrait servir pour des impressions à court terme.

Le secret de cette impression à la lumière réside dans un phénomène chimique : les changements de couleurs des nanoparticules, dont une fine couche peut être appliquée sur du papier basique pour le transformer dans cette version imprimable à la lumière. 

➠  En savoir plus 

④ Déchets : trois propositions pour perfectionner les filières REP

Complexe et technique, les filières REP font l'objet de critiques par l'ensemble des acteurs. LA Fabrique Ecologique met sur la table trois propositions pour perfectionner ces filières

  1. dans un premier temps de réformer le schéma d'organisation des REP par la fusion de certaines filières
  2. développer une "responsabilité élargie du consommateur" en amont (dans l'acte d'achat) et en aval (tri).
  3. création d'une autorité de régulation des déchets (ARD), indépendante des opérateurs, chargée de rationaliser la gouvernance des filières, d'en améliorer le contrôle et la cohérence

➠  En savoir plus 

⑤ Résidus de médicaments : le risque pour l’être humain encore mal évalué

250 scientifiques internationaux, réunis les 8 et 9 septembre à Paris, ont débattu des risques liés aux résidus de médicaments dans l’environnement. Les principales sources dans le monde sont les rejets aqueux des industries pharmaceutiques, ceux issus des élevages animaux et piscicoles intensifs traités par des médicaments vétérinaires, les épandages de lisiers et purins dans les sols et, les rejets et les boues des stations d'épuration des villes. Environ 15% à 20% des résidus de médicaments arrivant à la station d'épuration proviennent des établissements de soins et le reste des foyers. Il existe aussi les rejets de médicaments non utilisés, qui ne sont pas ramenés en pharmacie pour le recyclage...

 ➠  En savoir plus 

 ACTUS DÉCHETS 

th

L’impasse du tout nucléaire : trop de déchets !

L’engorgement des lieux de stockage des déchets radioactifs, de même que l’absence de filière adaptée pour le graphite usagé, s’ajoutent aux coûts de démantèlement avancés par EDF . Sans entrer dans les détails, les déchets sont classés en fonction de leur niveau de radiation et de la durée de leur radioactivité. Il existe déjà deux centres de stockage pour les déchets faiblement ou très faiblement radioactifs, dans l’Aube. Compte tenu des prévisions de l’Andra, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, la saturation des centres existants interviendra en 2025. Cet engorgement rend nécessaire la construction d’un site de stockage supplémentaire pour les déchets volumineux qui seront issus du démantèlement.

Les trois quarts des déchets générés par le démantèlement auraient en réalité un niveau de radioactivité négligeable et ne poseraient pas plus de problèmes sanitaires que la radioactivité naturelle. D’où l’examen par notre mission de la possibilité d’instaurer un « seuil de libération »1, comme il en existe tous les pays d’Europe à l’exception de l’Espagne, ce qui en effet permettrait a priori de réduire les besoins de capacités de stockage sur des sites sécurisés.

Cependant, selon l’Andra, les coûts de contrôle qui permettraient de banaliser ces déchets pourraient surpasser les coûts de stockage actuels...                                                                                              Lire la suite   

 ACTUS ALTERNATIVES

JO-2020: récupérer de vieux ordiphones pour en faire des médailles

Le comité d'organisation des jeux Olympiques de Tokyo en 2020 a lancé un appel au public, pour récupérer leurs anciens ordiphones (smartphones), en vue de réduire les coûts de la fabrication des médailles. Le comité, qui cherche aussi à réaliser des Jeux n'ayant pas un trop fort impact environnemental, voudrait récolter huit tonnes d'or, d'argent et de bronze d’ici avril, afin de réaliser 5.000 médailles olympiques et paralympiques, ont expliqué les responsables.                                                                  Lire la suite 

➨ ACTUS 77-IdF                                            

th

Vote de la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris 13 : les associations resteront mobilisées ☛ collectif 3R                Lire la suite 

❖ Vaujours : Insuffisance des moyens mis en œuvre par PLACO pour le suivi de l’impact du chantier de démolition du fort de Vaujours sur la qualité de l’air                                                             Lire la suite 

 ACTUS OUTRE-MER

th

Polynésie : Tubuai connait son premier ramassage d'ordures

Jusqu'à présent les déchets de Tubuai étaient entreposés à ciel ouvert sur des terrains privés. L'année dernière, le CET, centre d'enfouissement technique, a été mis en place. Une première pour l'île.  

1° Février : Véhicules hors d'usage en Outre-mer: décret transmis au Conseil d'Etat

 Lire la suite 

                                                                                                                 



❖ pour se désabonner cliquez ici 

GLOSSAIRE                                                          Contact   I   Plan du site   Infolettre                                        © OZD-Melun 2013  ☆