Méthanisation


✓ La méthanisation consiste en un traitement de déchets ou de matières organiques fermentescibles en l’absence d’oxygène (en milieu anaérobie). Contrairement au compostage, ce procédé ne s’accompagne pas d’un dégagement de chaleur, et la température nécessaire au traitement, généralement autour de 38°C, résulte d’un apport extérieur de chaleur.

Méthanisation : les unités à la ferme fonctionnent rarement de façon optimale

Faute de pouvoir maintenir dans le temps un approvisionnement conforme au plan prévisionnel, les unités de méthanisation s'éloignent souvent du fonctionnement optimal défini lors de leur construction.

La France est passée de moins de 100 unités de méthanisation en 2008 à 305 fin 2013, et "100 à 150 doivent être mises en service dans les 24 mois qui viennent", a indiqué Marc Cheverry, chef du service prévention et gestion des déchets à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'energie, lors d'une conférence consacrée au secteur.

L'Hexagone compte notamment 140 installations agricoles de méthanisation, d'une capacité de 6.000 tonnes de déchets traités en moyenne, et 20 unités centralisées (qui traitent à la fois les déjections d'élevages et les déchets de l'industrie agro-alimentaire), d'une capacité de 20.000 à 30.000 tonnes.

Elles produisent 350 gigawattheures (GWh) d'électricité et 500 GWh de chaleur, soit l'équivalent de la consommation en chauffage de 35.000 foyers.

  lire ADEME & Vous n°75 Mai 2014

Tous les déchets organiques, à l’exception des déchets ligneux (déchets de bois), peuvent être traités par méthanisation, et notamment les déchets et effluents liquides. Les principales matières traitées de la sorte sont les effluents industriels et les boues d’épuration urbaines ou industrielles. 

✓ La méthanisation de matières organiques aboutit ainsi à la production :

   d’une fraction gazeuse combustible, le biogaz, composée principalement de méthane (55 à 60% CH4) et de dioxyde de carbone (40 à 45 % CO2) et contenant habituellement des traces d’hydrogène sulfuré (H2S), gaz particulièrement toxique ;
 prioritairement utilisé dans des installations de combustion aux fins de production d’électricité, une diversification des usages du biogaz est maintenant possible avec l’ouverture de son injection dans le réseau de gaz naturel.

   de digestat (résidu composé d’éléments organiques non dégradés), comportant 

             ~ une fraction solide qui peut être épandue ou compostée, sous réserve de son intérêt agronomique et de son innocuité.( La teneur en éléments indésirables -plastiques, verres-  est souvent le paramètre limitatif lorsque les déchets traités sont des déchets ménagers en mélange.)

              ~ une fraction liquide qui peut être utilisée en remplacement d’engrais chimiques.


✓ Qu’il s’agisse de compostage ou de méthanisation, les traitements biologiques de déchets collectés en mélange ne permettent de valoriser que la fraction organique : ils sont donc complémentaires d’autres traitements (tels que l’incinération ou le stockage) applicables aux autres fractions des déchets ménagers qui doivent également être éliminées.

Début 2014 1, la France compte 140 installations à la ferme et 20 installations centralisées / territoriales en fonctionnement pour une capacité de production de l’ordre 350 GWh/an d’électricité et 500 GWh/an de chaleur en 2013

1 Dans le cadre de ses engagements européens, la France doit développer les énergies renouvelables afin qu'elles soient la source de 27% de la consommation d'électricité, 33% de la chaleur et 10,5% pour les transports. En 2030, l'objectif, annoncé dans le projet de loi de transition énergétique, est décliné en 40% de la production d'électricité, 38% de la consommation finale de chaleur, 15% de la consommation finale de carburants et 10% de la consommation de gaz.    lire bilan 2014 : Observ'ER note quelques signes d’amélioration

Méthanisation: derrière l'espoir, les déboires des agriculteurs

Faible rentabilité, contraintes: la méthanisation est loin de tenir ses promesses…


La dynamique de ces secteurs est importante avec 60 nouvelles installations par an et devrait se poursuivre dans les années à venir, grâce à l’impulsion donnée par les pouvoirs publics au travers du Plan National d’Action en faveur des Énergies Renouvelables (PNAER) et du Plan Énergie Méthanisation Autonomie Azote (PEMAA).



pour en savoir plus : MEDDE

 ✪                                                             Réduire  Réutiliser  Recycler                                                            ✪ 

ACCUEIL               ACTUALITES              DOSSIERS  THEMATIQUES          QUI SOMMES NOUS ?           J’AGIS 

Agenda                Le fait du mois          Gestion des déchets                   OZD Melun                         Je m'informe

Le dossier          Le TOP 5                   Réduire                                     Actus 77 - IdF                       Je soutiens

                         Actus Déchets            Réutiliser                                  Association                           Je me mobilise

                         Actus Alternatives      Recycler                                    Mouvement Zero Waste   

GLOSSAIRE                                                          Contact   I   Plan du site   Infolettre                                        © OZD-Melun 2013  ☆