Production de biocarburants à partir de sous-produits de l’industrie agroalimentaire (IAA) 

                                                                                                                                  «TOP 5        Actualités


mpression 3D

Le développement de filières de production de biocombustibles à partir de déchets, résidus, et coproduits pose des questions sur les potentiels conflits d’usages vis-à-vis des filières de valorisation en place, ainsi que sur la faisabilité technique, économique et réglementaire d’une telle production à une échelle locale.

La présente étude porte sur trois sous-produits de l’industrie agroalimentaire (IAA) et de la restauration (traditionnelle, collective, rapide...) qui peuvent participer à l’atteinte de ces objectifs :

  1.  les huiles alimentaires usagées (HAU) ; 
Capture d’écran 2016-06-19 à 16.06.53


  1. les graisses animales fondues de catégories 1 et 2 (GAF C1-C2) ; 
biocarburants


  1.  les sous-produits de la vinification (marcs, lies et bourbes)
Capture d’écran 2016-06-19 à 16.21.41


En conclusion, cette étude met en évidence que les filières de valorisation des GAF C1-C2 et des sous-produits de la vinification sont déjà bien organisées et que l’ensemble des volumes produits est valorisé. 

Le développement de filières de production de biocarburants à une échelle locale ou nationale viendrait donc concurrencer les usages actuels de ces sous-produits. 

A l’inverse, la filière de valorisation des HAU continue de se construire, et le manque de données disponibles augmente l’incertitude associée à l’estimation quantifiée des ressources à l’échelle nationale et, a fortiori, aux échelles régionales et départementales. 

 Le développement, en complément des filières nationales existantes, d’une filière de production locale de biocarburants à partir des trois sous-produits étudiés nécessitera donc une évolution de la réglementation actuelle, qui pourrait par exemple se faire via l’inclusion de dérogations.  A l’inverse, la réglementation associée à l’utilisation en chaudière de biocombustibles est moins exigeante ; ce mode de valorisation apparait donc a priori plus adapté aux initiatives locales.

ADEME   […]

GLOSSAIRE                                                          Contact   I   Plan du site   Infolettre                                        © OZD-Melun 2013  ☆