Déchets des activités de soins à risques infectieux (DASRI)



La filière des DASRI normalisée

Plusieurs amendements au projet de loi sur l'économie sociale et solidaire (ESS), votés lors de son examen en première lecture par l'Assemblée nationale le 15 mai 2014, modifient les dispositions du code de l'environnement relatives aux filières de gestion des déchets relevant du principe de responsabilité élargie du producteur (REP).

Un  amendement gouvernemental vise ainsi à sécuriser et pérenniser la filière de gestion des déchets d'activités de soins des patients en auto-traitement (DASRI) en précisant le champ des producteurs devant financer cette gestion.

Il précise que les producteurs concernés par la filière incluent également les distributeurs et les importateurs de dispositifs médicaux, y compris les dispositifs de diagnostic in vitro, ainsi que les importateurs de médicaments.

Déchets issus des activités de diagnostic, de suivi et de traitement préventif, curatif ou palliatif dans les domaines de la médecine humaine et vétérinaire. Sont notamment concernés, les déchets piquants, coupants, tranchants qui ne doivent en aucun cas être éliminés dans les poubelles classiques. En effet, en France, 1,4 million de patients, au premier rang desquels les diabétiques, s’auto-administrent leurs traitements via des aiguilles, cathéters et seringues. Ce qui correspond à 360 tonnes par an de déchets.

Les déchets d'activités de soins peuvent présenter divers risques (infectieux, chimiques et toxiques, radioactifs, mécaniques) qu'il convient de réduire pour protéger les patients hospitalisés, le personnel de santé, les agents chargés de l'élimination des déchets et l'environnement. 

Points de vigilance sur les déchets d’activités de soins à risques infectieux

 Pour limiter ce risque, une nouvelle réglementation a mis en place une filière d’élimination des DASRI piquants ou coupants produits par des patients en auto-traitement (mise à disposition des conteneurs dans les pharmacies et dépôt des conteneurs dans des dispositifs de collecte spécifiques). Par un arrêté du 12 décembre 2012, l'association DASTRI est agréée en tant qu'éco-organisme en charge de l'enlèvement et du traitement des déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI) par les ministres de l'Ecologie, de la Santé et de l'Intérieur jusqu'au 31 décembre 2016.

En 18 mois d’existence, plus de 30% du "gisement" estimé a été collecté. L’objectif pour 2016 : atteindre les 60%. La collecte est non seulement simple mais elle est aussi gratuite, pour les pharmaciens, qui y jouent un rôle-clef, et pour les patients concernés. Des boîtes à aiguilles jaunes à couvercle vert sont ainsi mises gratuitement à disposition de toutes les pharmacies d’officine par l’éco-organisme pour que les patients puissent les y récupérer en même temps que leurs traitements. "Pas de déplacement supplémentaire pour les patients, aller à la pharmacie fait partie du parcours naturel de soin »


 ✪                                                             Réduire  Réutiliser  Recycler                                                            ✪ 

ACCUEIL               ACTUALITES              DOSSIERS  THEMATIQUES               QUI SOMMES NOUS ?                   J’AGIS 

Agenda                Le TOP 5                 Gestion des déchets                   OZD Melun                      Je m'informe

Le dossier         Actus Déchets           Réduire                                   Actus 77 - IdF                     Je soutiens

                        Actus Alternatives      Réutiliser                                Association                          Je me mobilise

                        Actus Outremer         Recycler                                 Mouvement Zero Waste      Infolettres

GLOSSAIRE                                                          Contact   I   Plan du site   Infolettre                                        © OZD-Melun 2013  ☆