Collecte sélective / REP


La moitié des Français ne trient pas leurs déchets de manière systématique

Le Monde.fr | 20.06.2014  •  Par A.Garric

Si le tri sélectif est devenu le premier geste écologique en France, il reste pourtant encore trop occasionnel : 87 % des Français trient leurs déchets, mais seulement 44 % d'entre eux le font de manière systématique, selon le premier Observatoire du geste de tri publié vendredi 20 juin et réalisé par Ipsos pour Eco-Emballages, l'éco-organisme chargé de financer le tri et le recyclage des emballages ménagers.

Pourcentage de Français qui trient systématiquement leurs déchets en fonction de leur âge et leur mode de vie. | Eco-emballage


Le type d'habitat entre également en ligne de compte puisqu'on trie deux fois plus à la campagne qu'à la ville, où le manque de place pénalise la présence de bacs de recyclage.

Pourcentage de Français qui trient systématiquement leurs déchets en fonction de leur habitat et profil sociodémographique. | Eco-emballages

67 % DES DÉCHETS MÉNAGERS RECYCLÉS

Au total, en 2013, chaque Français a trié en moyenne 46,3 kg d'emballages ménagers. Si cette collecte sélective a permis d'éviter l'émission de 2,1 millions de tonnes de CO2, soit l'équivalent d'un million de voitures qui circulent pendant un an, elle reste en deçà des objectifs du Grenelle de l'environnement, qui prévoyait d'atteindre un taux de recyclage de 75 % en 2012

 ❒ Introduction  L’organisation de la collecte est un maillon essentiel dans le processus de gestion des déchets, conditionnée, en amont, par la typologie de la collectivité et, en aval, par le mode de traitement.

La collecte se définit comme « toute opération de ramassage des déchets en vue de leur transport vers une installation de traitement des déchets ». L’opération de collecte débute lorsque le service d’enlèvement prend en charge les déchets. La collecte est assurée par les services de la collectivité ou par un opérateur spécialisé.

  • Premier maillon de la chaîne de traitement, la collecte des déchets concourt à la salubrité des villes, évite la pollution de l'eau et améliore le cadre de vie. Associée au tri à la source, elle élargit les possibilités de valorisation et contribue à économiser les ressources naturelles. Plus les déchets sont séparés selon leur nature en amont, plus il est aisé de les expédier vers la filière de traitement la plus appropriée.`


  •  La précollecte réunit toutes les opérations précédant le ramassage des déchets par le service d’enlèvement. Par exemple, le remplissage du bac et sa sortie sur le domaine public est une opération de précollecte.

Les modalités de collecte comprennent la fréquence de collecte, le choix des contenants et les procédés de ramassage.

  • La collecte est dite sélective quand il s'agit de regrouper les déchets selon leur nature ou leur destination : encombrants, emballages, ordures ménagères résiduelles, déchets dangereux...
  • La collecte séparée désigne une collecte au cours de laquelle un flux de déchets est conservé séparément, en fonction de son type et de sa nature, afin de faciliter un traitement spécifique.

Les déchets concernés par la collecte séparée sont essentiellement :

      -  les matériaux recyclables : verre, papier, carton, plastique, métal ;
      -  les biodéchets : déchets de cuisine et déchets verts.

 ❒  Le service de collecte 

1 - Il est aujourd'hui caractérisé par :

       -  des flux différents à collecter : emballages, journaux-magazines, biodéchets, déchets  résiduels, 
- l'implication de chaque usager dans le tri à la source, 


       -  une exigence de qualité sur les produits collectés afin de permettre leur valorisation. 
 
En 2005, plus de 99 % de la population bénéficie d'un service de collecte des ordures ménagères et près de 95 % d'une collecte sélective de plusieurs matériaux. 

La collecte, c'est un contenant...

  • bac roulant individuel ou de regroupement, 

  • sac plastique ou papier pour les biodéchets, 

  • bac portable pour la collecte sélective, 

  • conteneur d'apport volontaire.  

... et un véhicule

  • benne d'ordures ménagères simple ou compartimentée, 

  • grue de relevage des conteneurs,  

  • un réseau enterré pour une collecte pneumatique 

  • et une organisation logistique de plus en plus complexe.

Chaque schéma de collecte est caractérisé par trois composantes principales :

  • le mode de collecte (en apport volontaire ou au porte-à-porte ; collecte par foyer ou collecte regroupée);
  • le type de produits collectés (fraction recyclable des emballages ménagers et journaux-magazines; fraction fermentescible des ordures ménagères; fraction résiduelle) ;
  • l'organisation de la collecte (choix des fréquences; composition des équipes).


2- Les 3 modes d'organisation de la collecte

  • En porte à porte (P à P)

Le contenant est affecté à un groupe d'usagers nommément identifiable (ex : bac roulant d'un pavillon ou d'un immeuble). 
Les bacs et sacs sont ramassés au domicile ou en regroupement par la collectivité locale ou une société privée agissant pour son compte. Des bennes traditionnelles ou compartimentées collectent en mélange ou de manière séparée, des ordures ménagères et des déchets issus de collectes sélectives.

  • En apport volontaire (AV)

Le contenant est en accès libre pour permettre à toute personne de déposer ses déchets (ex : conteneur à verre placé sur la voie publique). 
Un camion muni d'une grue, le plus souvent, effectue les vidages du conteneur à fréquence fixe ou lorsqu'il est plein.
 Ces modes d'organisation sont souvent complémentaires au sein d'une même collectivité, selon la nature des déchets (ex : verre en AV, plastique en P à P) et le type d'habitat (ex : collectif en AV, pavillonnaire en P à P).

  • A l'aide d'un réseau enterré

Il s'agit de collecter les déchets sans faire passer de camion dans la ville et de mettre en place un dispositif fonctionnant toute l'année, 24 h sur 24.
Entièrement souterrain, ce système est plus particulièrement adapté à l'aménagement de nouvelles zones urbaines. Il permet de réduire le nombre de contenants sur la voie publique, supprime les nuisances sonores liées à la collecte des bacs ou olfactives et visuelles. Son coût de fonctionnement est inférieur à celui d'une collecte traditionnelle, mais une analyse attentive et préalable doit être réalisée pour tenir compte d'un coût d'investissement élevé.
Les déchets sont déposés dans des bornes installées sur la voie publique, les paliers des immeubles, les locaux à déchets qui permettent un stockage intermédiaire.

3-Les 3 organisations possibles pour les tournées de collectes sélectives

  • Collecte par addition : mise en place de tournées supplémentaires à celles déjà en œuvre pour la collecte classique des ordures ménagères  

  • Collecte en substitution : passage en remplacement d'une tournée classique d'ordures ménagères 

  • Collecte simultanée : collecte en même temps, dans une benne compartimentée, d'un flux de collecte sélective et des ordures ménagères 

Les collectes en substitution ou simultanées permettent d'optimiser le service et de réduire les coûts.

Capture d’écran 2015-09-15 à 18.42.24

 








☛ ADEME : Dossier collecte


 ✪                                                             Réduire  Réutiliser  Recycler                                                            ✪ 

ACCUEIL               ACTUALITES              DOSSIERS  THEMATIQUES               QUI SOMMES NOUS ?                   J’AGIS 

Agenda                Le TOP 5                 Gestion des déchets                   OZD Melun                      Je m'informe

Le dossier         Actus Déchets           Réduire                                   Actus 77 - IdF                     Je soutiens

                        Actus Alternatives      Réutiliser                                Association                          Je me mobilise

                        Actus Outremer         Recycler                                 Mouvement Zero Waste      Infolettres

GLOSSAIRE                                                          Contact   I   Plan du site   Infolettre                                        © OZD-Melun 2013  ☆